Savez-vous que les acheteurs peuvent faire entreprendre des diagnostics contradictoires lors d'un achat immobilier à Saint-Brieuc ?

Partager sur :

En effet, lors d’un achat immobilier à Saint-Brieuc, divers diagnostics peuvent être réalisés sur ordre de l’acheteur pour s’assurer de la véracité des rapports intégrés dans le DDT (dossier de diagnostics techniques). Il s’agit des diagnostics contradictoires. Voici ce qu’il faut retenir à leur sujet. 

Pourquoi est-ce nécessaire de faire des diagnostics contradictoires ?

Même s’ils ne sont pas obligatoires, ils sont parfois recommandés à l’achat d’un bien ancien. Cela permet de vérifier que la liste de travaux préconisés par les premiers diagnostics remis est complète et que toutes les informations rapportées sont justes. L’acheteur devrait surtout songer à les faire refaire lorsque l’évaluation a été réalisée par le propriétaire lui-même, par un professionnel non certifié ou lorsque le document a été établi il y a des années. 

Qui paie les diagnostics contradictoires ?

Ils sont évidemment à la charge de l’acheteur puisque c’est lui qui sollicite les services des professionnels. Il doit faire appel à des diagnostiqueurs certifiés, autres que ceux que le propriétaire-vendeur a mandatés. Cela permet d’obtenir un regard neutre et de pouvoir effectuer une comparaison assez claire entre les premiers et les seconds rapports. Que l’acheteur se rassure, car il n’est pas obligé de tout faire refaire. Il peut se contenter de quelques expertises parmi celles obligatoires. 

Quand faut-il planifier les diagnostics contradictoires ? 

Les contre-expertises peuvent être réalisées :

  • Avant la signature de l’acte de vente :

Idéalement, il faut les planifier lors du délai de rétractation légal lorsque l’acheteur y a droit. Cela a lieu après la signature de l’avant-contrat et dure généralement 10 jours. En cas d’erreurs détectées, il est possible d’annuler la transaction ou de demander une réduction de prix. 

  • Après la signature de l’acte de vente :

Les contre-expertises peuvent aussi avoir lieu après l’achat effectif. Il faut cependant les planifier au cours des 12 mois suivants la signature pour pouvoir avoir recours en cas d’erreurs.